LE PIGEONNIER de Belvézé

Un pigeonnier ancestral à St-Georges-de-Luzençon
vendredi 26 mai 2017
par  Suzanne BARTHE

Le pigeonnier de Belvezé, bien connu des habitants de St-Georges, présente une intéressante histoire patrimoniale, que l’on peut suivre dans les archives depuis le 15ème siècle.
Si, vous aussi, connaissez un pigeonnier ancestral, merci de poster son histoire en commentaire.

  • 1416 Le pigeonnier est cité dans une reconnaissance à Jehan de GUITARD, de Luzençon
  • 1484 - Johan BRU paye la redevance à Jehan de GUITARD, héritier d’hélix de Luzençon, sa tante
  • 1501 - Johan BRU, de Linas, paye sa redevance à Jean de SENEGRA, gendre de Jehan de GUITARD.
  • 12-02-1547 - Bail à nouveau fief, par Jean AFFRE, prêtre de St-Georges.
  • 6-01-1568 – acte précisant que « Le champ est d’une surface d’environ deux quartes, quatre punières ; le pigeonnier quatre cannes de sol, au cens d’un quarton froment »
  • 27-03-1597 - Achat par Jacques AUSSEL, pour 20 écus sols
  • 11-07-1599 - Contrat de mariage de Jacques CALMES, avec Marie AUSSEL (fille de Jacques précité), à qui le champ et le pigeonnier sont donnés en dot.
  • 16-01-1636 - Reconnaissance de Marie AUSSEL à Pierre de MAZERAND, sieur de Taurins.
  • Cette terre restera la propriété des CALMES, jusqu’en 1744
  • Jacques CROS, sabotier du barry de Coulot, achète le champ du pigeonnier le 23-11-1744 à Jacques CALMES, des Campels. Le bien sera géré par son fils Barthélémy, qui le transmettra à sa fille Marianne CROS comme dot lors de son mariage avec Louis Fleury VIVIER Le bien sera ensuite transmis de génération en génération :
  • à Louis Jacques VIVIER époux de Marianne JEAN (ou DEJEAN)
  • puis à Louis, Fleury VIVIER époux de Sophie, Marie-Julie CROS, de Lavencas
  • et à Marie-Louise, Josèphe VIVIER, épouse de Louis, Achille MIQUEL, du Viala du Tarn
  • puis à Robert Jean MIQUEL, époux de Gabrielle THIERS , des Costes Gozons Photographie prise en 1981

Il deviendra enfin la propriété de Maurice MIQUEL époux de Renée MONTES de Saint-Georges, ils y construiront leur maison en 1978

Le lecteur intéressé par le village de St-Georges de Luzençon, son histoire, son patrimoine et ses familles peut consulter l’ouvrage édité par le CERCLE GENEALOGIQUE DE L’AVEYRON
LES LIVRES DES JOURNEES GENEALOGIQUES


Commentaires

Logo de Suzanne Marquès Gauffre
LE PIGEONNIER de Belvézé
mardi 30 mai 2017 à 16h47 - par  Suzanne Marquès Gauffre

Merci Maurice pour cet itinéraire du pigeonnier de "nos ancêtres" commun.
Depuis longtemps, ce pigeonnier que je savais appartenir à la famille, construit à la limite la plus haute de son champ m’a toujours fait rêver, et je le contemplais, lorsque je l’apercevais de la fenêtre de ma chambre à Saint Georges, chez mes Parents....

Je remarque aujourd’hui, qu’à certaines époques dans son parcours il a été parfois légué "aux filles" comme dot de mariage... on peut imaginer qu’ il aurait pu l’être pareillement pour la dot de ma chère Maman Marie Jeanne Miquel , (fille de Marie-Louise Joséphine Vivier, elle même héritière de son Père, Louis Fleury Vivier) lors de son mariage avec mon Père René Gauffre...

Epilogue : En faisant suivre l’article à mes enfants, je leur dis : "il nous a échappé" ....

LE PIGEONNIER de Belvézé
samedi 27 mai 2017 à 18h16

merci MAURICE C ?EST TRES INTERESSANT

Logo de Maurice MIQUEL
LE PIGEONNIER de Belvézé
samedi 27 mai 2017 à 08h15 - par  Maurice MIQUEL

Les personnes intéressées peuvent en savoir plus en lisant l’ouvrage d’André FAGES "Colombiers et Pigeonniers" de notre région, édité par los Adralhans en 1998.

Au passage je signale que le pigeonnier du Pontel, bâti sur cave voutée, à la sortie de St-Georges, à droite, avant d’arriver au village de vacances, est mentionné en 1237, comme appartenant au commandeur de la milice du Temple, mais se trouve actuellement dans un état de délabrement avancé et mériterait d’être réparé.