L’Église du Rouergue en 1914-1918. Séminaristes, prêtres, religieux et religieuses dans la guerre

Un nouveau livre de Jean-Pierre et Marie-Claude BENEZET
jeudi 25 juillet 2019
par  Patrick OZANNE

Jean-Pierre et Marie-Claude Bénézet ont publié en 2013 un premier ouvrage "Naître en Rouergue, de l’ostal à l’hôpital, des sages-femmes et matrones à la médicalisation de la naissance XVIIe-XXe siècles". Il fut préfacé par le Professeur Roger Béteille. Leur deuxième ouvrage intitulé " L’Église du Rouergue en 1914-1918. Séminaristes, prêtres, religieux et religieuses dans la guerre ", vient de sortir des presses de l’Imprimerie Maury. Il a été préfacé par Mgr. F. Fonlupt, évêque de Rodez et de Vabres.

Après dix années de recherches dans les divers services d’archives, après avoir rassemblé nombre de documents détenus par des familles (carnets de mémoires de guerre, correspondances, etc. ), les auteurs ont recensé ces hommes et ces femmes d’Église. Ils leur ont donné la parole, mettant en perspective leurs récits. On peut ainsi les découvrir dans leur milieu familial, au séminaire, au régiment, enfin à la guerre. Un dictionnaire biographique rassemble près de deux mille monographies de séminaristes, prêtres, religieuses et religieux, rouergats, de France ou résidents à l’Étranger, ayant pris part au conflit.

Au front, tous contribuent au maintien du moral et à la cohésion des troupes tout en exerçant leur ministère. Une structure ecclésiale s’organise, reflet des impératifs militaires et des besoins spirituels d’une communauté de croyants … et d’incroyants. . Ils seront tour à tour secouristes et soignants , ministres de leur confession et combattants, Leur implication, dans une large diaconie aboutit à l’émergence d’un « diocèse paradoxal sans évêque » qui se développe sur un étroit ruban de quelques kilomètres de largeur, allant de la Mer du Nord aux Vosges.

Quatre années de souffrances marqueront le clergé. Dans les tranchées des relations plus fraternelles s’établiront entre clercs et soldats. Les diverses confessions apprendront le vivre ensemble. Les linéaments de Vatican II sont dès lors en germe.

Pour les survivants, le retour à la vie normale, sans rompre les liens tissés au combat, ouvrira sur les horizons habituels : presbytérat, enseignement, missions ou épiscopat. L’Église aveyronnaise se retrouve avec toute sa richesse dans la fresque brossée par J.-P. et M.-C. Bénézet.


L’ouvrage est en vente au Cercle Généalogique de l’Aveyron 16 A bd de l’Ayrolle au prix de 32 euros. On peut se le procurer également chez les auteurs. Prendre contact au 06-86-87-42-93 ou par mail : jean-pierre.benezet@orange.fr



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique