La FAGEOLE de CORNUS - 4ème épisode - Testament de Pierre PEYTAVY - 1567

Par Jean DELMAS en collaboration avec Suzanne BARTHE et Monique BRUNEL
dimanche 2 janvier 2022
par  Jean DELMAS, Monique BRUNEL , Suzanne BARTHE

Dans ce quatrième épisode de notre feuilleton sur LA FAGEOLE DE CORNUS, Monsieur Jean DELMAS a étudié le testament de Pierre PEYTAVI, de 1567. La tonalité est différente de celle du testament de sa mère Catherine Maurine, rédigé en 1554. Maître de Banis écrivait en occitan ; J. Fabri a adopté le français. Ici, les clauses pies sont réduites à une brève mention. En revanche, les dispositions concernant la seconde femme du testateur apportent quelques brèves informations sur le nécessaire de la vie quotidienne (nourriture, vêtements, logement).

Testament de Pierre Peytavi, laboureur du village de la Fajolle (13 juillet 1567)

JPEG - 971.6 ko

AD Aveyron 3 E 18985 (Jean Fabri, notaire de Cornus), fol. 213-216 vo.

La Fajolle, paroisse et juridiction de Cornus, 13 juillet 1567.
Pierre Peytavi, laboureur du village de La Fajolle, « sain de ses sens et ayant bonne et parfecte mémoire, combien que son corps soit grevé de maladie et indispousé... »
Suivent les clauses initiales habituelles.

Dispositions du testateur :

Obsèques et œuvres pies

  • 1-Que « son corps soit porté au cimetierre de l’églize de Cornus, tombeau de ses feuz parens, prédécesseurs... ». Que « soyent convocqués.. six messieurs prêtres » Son héritier leur donnera à chacun « pour leur débit [1]2 soulz tournois , sans reffection [2] ».
    Il donnera à la novène, 8 soulz, au bout de l’an 10 soulz ; à chacun d’eux, chaque fois, « pour leur débit » 1 soul 8 deniers et « la reffection du dîner [3] » ; ils prieront pour son âme.
  • 2-Mêmes dispositions pour les obsèques d’Hélipdz Roquete, sa femme.
  • 3-Aux officines [œuvres pies] de l’église « une demi-carte [4]bled froment », une fois.

Héritiers (hors sa femme et son héritier universel)

  • 4-A Pierre, autre Pierre et Jean Peytavi, frères, ses fils  : 25 livres t. à chacun, soit 2 livres t., une flessade et deux linceulx [5] , payables le jour de leur mariage, puis, chaque année 2 livres, jusqu’à entier paiement des 25 livres. Et en outre, une fois, à chacun 2 soulz 6 deniers t.
  • 5- A Marquise Peytavine, sa fille : 30 livres t., « 2 robbes drap colleur du présent pays » et « une robbe drap de maison », plus 2 flessades et 2 linseulx , soit 15 livres payables le jour de son mariage, puis chaque année 2 livres t., jusqu’à entier paiement. Et en outre, une fois, 2 soulz 6 deniers t. En cas de décès sans enfant, ses biens feront retour à son héritier.
  • 6- A Marie Peytavine, sa sœur, veuve d’Estienne Christol, du Mas-Raynal, 5 livres t., payables à raison d’une livre t. chaque année.
  • 7- A ses nepveulx et nièpces, à chacun 2 soulz 6 deniers t.

Dispositions concernant sa seconde épouse et d’éventuels posthumes

  • 8- A Hélipdz Roquete, sa femme « pour les services qu’elle luy a faictz et en récompance [6] d’iceulx », elle sera, sa vie durant « vestue et chaussée… tant qu’elle vivra en vefvaige et vie honneste ». En cas de désaccord avec son héritier, obligeant sa veuve à vivre séparément, le testateur lui donne à titre de pension [7] « pour sa norriture et entretènement la quantité de douze cestiers bled, sçavoir est quatre cestiers bled froment, quatre cestiers bled seigle, et quatre cestiers bled paumolle [8], mezure dudict Cornus, 15 livres chair sallée, une carte sel, 8 livres huylle d’olive, 8 livres fromage…, chascune année, payables par son dict héritier ». Plus, « de deux en deux ans une robbe, unes chosses [sic, pour chausses], ung vantal et ung vel  [9] ». Plus, « une robbe cote [10] qui a esté de sa feue femme ». Pour son habitation, elle aura « une partie d’une sienne maison appellée l’Hostal neuf et du debas d’icelle, despuys ung pillier ou arc d’icelle jusques au bout d’icelle maison et que sondict héritier la face acoustrer, qu’elle y puisse habiter ».
  • 9- Il reconnaît avoir reçu d’elle 6 livres t. Cette somme lui sera restituée.
  • 10-Si elle se remarie, il lui donne 10 livres t., la moitié le jour de son remariage et le reste chaque année à raison de 2 livres chaque fois.
  • 11-Au cas où « sadicte femme feust enceinte et prégnante, il lègue au postum, si est masle, comme à ung des susdicts ses enfans masles et, si elle [est] femelle, comme à la susdicte sa fille ».

Héritier universel et exécuteurs testamentaires

  • 12-Héritier universel : André Peytavi son fils, lui confirmant la donation qu’il lui a déjà faite de la moitié de ses biens.
  • 13- S’il mourrait sans enfant survivant, il lui substitue Pierre Peytavi « plus vieulx », et ensuite, dans le même cas, autre Pierre, puis Jean, puis Marquise Peytavine.
  • 14-Exécuteurs testamentaires : Bernard Gavach , du village de Prévenquières, et Pierre Mauri, de La Fajolle, « auxquelz et à ung chascun d’eulx a donné pouvoir et auctorité de prandre de son bien et icelluy vendre pour payer ce qui est contenu audict testament, au cas que de ce faire sondict héretier feust reffusant ».

Suivent les clauses finales.

JPEG - 1.4 Mo

Fait dans la maison du testateur, « gisant auprès du feu ». Présents : Antoine Bonastre, Pierre Mauri son beau-fils (NDLR : beau fils d’Antoine Bonastre précité), Pierre Almeyrac, Pierre Roquete dudit village, Jean Gamel et Jean Duranc, fils d’autre meusnier de Cornus. Notaire : Jean Fabri.

Remarques : la tonalité est différente de celle du testament de sa mère Catherine Maurine, rédigé en 1554. Maître de Banis écrivait en occitan ; J. Fabri a adopté le français. Ici, les clauses pies sont réduites à une brève mention. En revanche, les dispositions concernant la seconde femme du testateur apportent quelques brèves informations sur le nécessaire de la vie quotidienne (nourriture, vêtements, logement). La présence d’un pilier et d’un arc à l’Houstal neuf pourrait permettre d’identifier cette maison, si elle existe encore.

Jean DELMAS

Nous verrons dans l’épisode N°5 la généalogie de la FAMILLE PEYTAVY de LA FAGEOLE


[1Honoraires. Pour ce mot et les suivants voir les notes ajoutées au testament de Catherine Maurine, de 1554.http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1522

[2Repas. Id.

[3Occitan : dinar, repas de midi.

[4La quarte est de 11 litres 80, à Cornus.

[5Une couverture et deux draps.

[6Sens général de ce terme : ce que le prémorant donne à son épouse survivante.

[7Voir J. Delmas, « Pensions des personnes âgées (XVIe-XVIIIe siècles) », dans Moeurs et coutumes du Rouergue, III, 2018, chap. 87-88. La comparaison entre la pension d’Hélipdz Roquete et les dispositions analysées dans l’étude de 2018 serait instructive. Ainsi qu’on le verra, Hélipdz est la seconde femme relativement jeune de Pierre Peytavi.

[8Paumelle, orge de printemps.

[9Vantal pour davantal, tablier, et vel, châle, fichu.

[10Jupe.



Portfolio

JPEG - 2.8 Mo JPEG - 2.3 Mo JPEG - 2.3 Mo

Commentaires