Famille ARSON du Clapier

Titre Clérical pour Me Marc Antoine ARSSON prêtre
vendredi 6 janvier 2017
par  Monique BRUNEL

Au hasard de mes recherches généalogiques, j’ai étudié le présent titre clérical qu’il me semble intéressant de soumettre à nos lecteurs.
Si un intervenant au contrat leur est familier, il pourrait être intéressant d’échanger au sujet de la famille ARSON du Clapier

L’an mil six cent nonante quatre et le cinquième jour du mois de juillet au lieu du Clapier diocèse de Vabres en Rouergue après midi régnant très chrétien prince Louis par la grâce de Dieu Roy de France et de Navarre par devant moy notaire royal soussigné et présent les témoins bas nommés Constitués en leurs personnes Jean Jacques ARSSON habitant dudit Clapier et Denis ARSSON marchand de la ville de Lodève frères, lesquels sachant que Me Marc Antoine ARSSON prêtre s’être mis dans la maison des pères doctrinaires de la ville d’Avignon et avoir demeuré dans l’ordre l’espace de trente quatre années, et ne pouvant à présent y rester davantage à cause des incommodités qui lui sont survenues, et afin qu’il puisse vivre le reste de ses jours en prêtre et pour éviter toute injure qu’il pourrait recevoir s’il était réduit à mendicité les Srs ARSSON frères ont donné et donnent par le présent acte audit Me ARSSON prêtre ici présent et acceptant

Savoir le dit Jean Jacques ARSSON de son chef
-  une pièce de terre à devois assise au terroir dudit Clapier et appelée des Sarrader de contenance de sept sesterces ou environ confront du levant Guillaume ROUQUETTE, du midi le chemin allant du Clapier audit Lodève, couchant Jacques BOUDES et Jacques MARC et de septentrion hoirs de Pierre GINTRAN
-  plus deux pièces de terre apparra joints ensembles appelées des apparas de contenance de quatre sesterces deux ca… confrontant du levant Estienne GUIRAUDON et Jacques RAINAL et de tou.. les autres par .. Guillaume ARSSON,
-  Plus une pièce de terre apparra appelée Lacombe de Rieusec de contenance de dix cartounades confront du levant le chemin allant du Clapier au mas d’Arbousse du midi aussi du couchant Pierre OLIVIER et de bise hoirs de Jacques ARSSON,
-  finalement une pièce de terre appelée Lou Puech de contenance de trois sesterces confront du levant, hoirs de Jean VERGELY, du midi G…. COMENHES, du couchant la brouée de la Fage et de septentrion François LAURES.

Et le dit Denis ARSSON de son chef
-  une pièce appelée Louprat de Las armées ? de contenance de six sesterces, confront du levant Barthélémy ROCAIROL, du midi et couchant hoirs de Joseph LAURES, de bise aucune passade, Plus une pièce appelée de Laumière de contenance de dix cartounades, confront du levant le chemin allant dudit Clapier au mas d’Arbousse, midi Pierre GINAL, couchant hoirs de Pierre ARSSON et de septentrion Me Estienne ARSSON notaire et autres confrontans ..

de plus …, lesquels biens désignés et confronts lesdits Jean Jacques et Denis ARSSON frères affirmant être sans charges et hypothèques. Valoir ceux de Jean Jacques septante cinq livres et ceux de Denis vingt cinq livres et en tout cent livres de rentes, consentant en outre les Srs ARSSON frères à toutes fulminations, indignation et esmotogation ? nécessaires pour la validité des présents,
Pacte convenu entre lesdits parties que ledit Me ARSSON prêtre pourra jouir desdits pièces pendant sa vie et à la fin de ses jours elles reviendront sans aucune forme ni figure de procédure aux Srs Jean Jacques et Denis ARSSON ou à leurs héritiers. Chacun les siennes, comme aussi est convenu qu’en cas les héritiers de Louise MENARDE veuve et héritière de Bernard ARSSON dudit Lodève voudraient recouvrer les deux pièces baillées par ledit Denis ARSSON qu’il tient en engagement pour la somme de quatre cent vingt huit livres par acte du 21 février 1667 reçu par Me MARTIN notaire dudit Lodève, ledit Me ARSSON prêtre en désistera moyennant lesdits quatre cent vingt huit livres lequel en même temps sera tenu de l’employer en fonds solvables pour qu’il puisse retirer le revenu,

Encore est de pacte convenu entre lesdits parties qu’en cas que ledit Me ARSSON prêtre serait obligé de retourner dans ladite maison pour y rester, le présent contrat sera et demeurera comme non advenu et chacun desdits Jean Jacques ARSSON et Denis ARSSON reprendront leurs biens.

Et pour l’observation de ce dessus lesdits parties chacune comme leur concerne ou s’oblige leurs biens présents et advenir soumis à tout seigneur de justice et tout Juré.

Fait et récité à la maison dudit Jean Jacques ARSSON et en présence d’Estienne GUIRAUDON laboureur et Pierre BALP maréchal à forge habitants dudit Clapier soussignés avec lesdits parties et moy Guillaume MAURIN notaire royal habitant du lieu de Cornus requis soussignés.

ARSSON ptre ARSSON D. ARSSON
GUIRAUDON BALP
MAURIN Nore

Sources  : Archives Départementales de l’Aveyron. 3E 19 163 -
Me GuillaumeMAURIN.

Notes généalogiques :

  • Jean Jacques, Denis et Marc Antoine ARSSON sont fils de Jacques et Isabeau de LA VALETTE.
  • Marc Antoine et Denis ARSSON sont cités dans le cm de leur nièce Magdelaine ARSSON (x Jean François CARBASSE ou CARABASSE de Soubès), fille de Jean Jacques et de sa 2ème épouse Marie de LA VALETTE.
  • Marc Antoine est enseveli au Clapier le 7 décembre 1728 en présence de Charles ARSSON prêtre et curé de Vinas son neveu (Charles est fils de Jean Jacques et de sa 1ère épouse Marie de GOUTTES).

Commentaires

Logo de Suzanne BARTHE
Famille ARSON du Clapier
mercredi 25 janvier 2017 à 18h57 - par  Suzanne BARTHE

Cher Monsieur Molinier

Ne nous méprenons surtout pas sur l’analyse du patronyme ARSON faite par M. Jacques ASTOR

D’une part il vous indique (comme à chaque fois dans ses analyses) l’origine possible du patronyme ; et d’autre part il indique la répartition du patronyme au siècle dernier.

Il ne s’agit en aucun cas de s’appuyer sur les données du XXeme siècle pour l’origine du patronyme !

Monique BRUNEL a par ailleurs confirmé l’existence de ce patronyme dès le XIIIème siècle au CLAPIER (avec indication des sources) – Les bases du CGA comportent de très nombreuses fiches sur cette famille

Ce patronyme se retrouve également en Normandie et en Bretagne… alors qui de l’œuf ou de la poule !!!!

Bonnes recherches
Cordialement
Suzanne BARTHE

Logo de Joël MOLINIER
jeudi 26 janvier 2017 à 10h01 - par  Joël MOLINIER

Bonjour Madame Barthe,

Je suis tout à fait d’accord avec vous. Simplement, pour moi, le patronyme ARSON n’est pas "héraultais" avec une pénétration en Aveyron mais originaire des confins de ce dernier département, avec une diffusion plus tardive dans les "hauts cantons" et dans la plaine de l’Hérault. Le Clapier est la seule commune de l’Aveyron à se situer sur le versant méditerranéen de la ligne de partage des eaux, ce qui peut expliquer que les ARSON se soient pour l’essentiel implantés en Languedoc et non dans l’intérieur du Rouergue.

Cordialement,

Joël Molinier

Logo de Suzanne BARTHE
Famille ARSON du Clapier
lundi 23 janvier 2017 à 09h31 - par  Suzanne BARTHE

Dans les «  baptêmes protestants de Cornus » relevés aux Archives Nationales, nous notons les deux actes suivants

-  Le 31.05.1582 – Baptême de Marie ARSON du Clapier, fille de Claude ARSON (probablement le notaire bien que cette mention n’est pas précisée) – Le parrain est Guillaume SALVAN de St-Affrique

-  Le 17.06.1584 – Baptême d’Estienne ARSON à Cornus. Le nom du père est Claude. Le parrain est Pierre CALMEIL - fils de FAREBON – La marraine est Marie FABRE mariée à André VAYSSE

Ceci conforterait-il la piste de l’adhésion aux idées de la Réforme pour la branche des notaires ARSON ?

SB

Logo de Suzanne BARTHE
Famille ARSON du Clapier
dimanche 22 janvier 2017 à 17h28 - par  Suzanne BARTHE

Nous vous livrons ci-dessous l’analyse de notre ami Jacques ASTOR concernant le patronyme
Arson

Arson est un nom de famille héraultais issu d’un ancien nom de lieu représenté aujourd’hui par le nom de la commune de Saint-Martin-de-l’Arçon, dans l’actuel canton de Saint-Pons-de-Thomières (ancien canton d’Olargues), 7 km au nord-est de ce dernier village.

Les plus anciennes mentions de ce toponyme sont rector de Arsono, sur un pouillé de 1351  ; prieur d’Arson, sur un Rôle des décimes du diocèse de Saint-Pons, 1566.

Il peut s’agir d’un nom d’ancien domaine gallo-romain : sur Artos, cognomen celtique « ours » romanisé en Artius + suffixe -onem. C’est l’hypothèse de F.R. Hamlin dans toponymie de l’Hérault, 2000, à laquelle nous devons les formes anciennes.

On peut aussi penser à un nom de seigneur germanique Harzo d’une racine harz- variante de herz- « cœur ».

Le schéma d’expansion de ce nom de famille oblige à ne pas tenir compte des plus nombreux Arson de la Seine-Maritime qui peuvent représenter la racine germanique en tant que nom de baptême ou tout autre hypothèse.

Ce sont les Arson de l’Hérault et de l’Aveyron (en tout une centaine de naissances au siècle dernier [1891-1990]), qui nous intéressent.

L’expansion s’est princiaplement faite dans l’Hérault et principalement dans les hauts cantons : depuis Bédarieux, Lunas, Le Bousquet-d’Orb, Avène, Ceilhes-et-Rocozels et pénétration de l’Aveyron avec Fondamente et Le Clapier.

Une autre branche s’étend vers l’est avec Clermont-L’Hérault, Canet, Paulhan, Lodève, Soubès et Poujols. On relève enfin un groupement sur Montpellier et sa région (Castries, Beaulieu) et sur Béziers (Boujan-sur-Libron, Pézenas).

Dans l’Aveyron, on notera également les foyers disparates de Fayet, Vézins-de-Lévézou et Bozouls.

Concernant le prénon Melchisédech (fils de Claude né vers 1590 et dcd avant le 15.12.1664) () il s’agit de toute évidence d’un prénom biblique et ceci pourrait confirmer que les notaires ARSON ont un temps épousé les idées de la réforme.

Logo de Joël MOLINIER
lundi 23 janvier 2017 à 10h24 - par  Joël MOLINIER

Bonjour Madame Barthe,

L’analyse de M. Astor est intéressante mais s’appuyer sur des données du siècle précédent pour rechercher l’origine d’un nom de famille n’est pas une démarche pertinente : avec la mobilité croissante des personnes, les patronymes se retrouvent aujourd’hui dans des aires très étendues. Il est plus logique de retenir la période la plus ancienne pour laquelle on dispose d’informations. Ainsi, si l’on réfère aux données disponibles sur Geneanet pour la période antérieure à 1700, le patronyme Arson se trouve très concentré en deux lieux : Le Clapier (163) et Ceilhes et Rocozels (117). Viennent loin derrière Lodève (24) et Cornus (13). Même si sa diffusion s’est faite ensuite dans l’ensemble de l’actuel Hérault, le patronyme vient des confins de l’Aveyron.

Cordialement.

Logo de Paul AZEMA
Famille ARSON du Clapier
samedi 21 janvier 2017 à 10h28 - par  Paul AZEMA

Bonjour,

Dans le notariat de Lodève début XVIIème, en ligne AD 34, il y a pas mal d’actes "marchands" passés par Julien ARSSON.
Plutôt concerné par les BENOIST je n’ai pas tout noté. Néanmoins en voici 2 actes "familiaux" dont j’ai conservé trace :
CM Pierre DEDIER Françoise ARSSON 1593
http://archives-pierresvives.herault.fr/ark:/37279/vta55967c811542b/daogrp/0#id:932425561
et une quittance entre Etienne PETRACH et Pierre ARSSON au sujet de Marie ARSSON fille de +Bernard.
http://archives-pierresvives.herault.fr/ark:/37279/vta5599515fcd246/daogrp/0#id:657370138

En espérant ne pas rajouter de confusion !
Paul AZÉMA

Logo de Hugues KASBACH
Famille ARSON du Clapier
mercredi 18 janvier 2017 à 18h43 - par  Hugues KASBACH

Bonsoir,
Merci pour le fil de conversation qui confirme mes propres informations.
J’ai au moins deux lignées d’ascendants Arson au Clapier, l’une par Claude Arson ° vers 1560 x Devic ? Charlotte, l’autre par Julien x conjoint inconnu ° vers 1570.
Cette famille est une énigme pour plusieurs raisons.
Tout d’abord ce n’est pas à mon sens un patronyme local, quand sont-ils arrivés au Clapier ?
Il y a quelques années lors d’une conversation avec Paul Arson, il m’avait signalé un linteau de porte sur une maison du Clapier mentionnant un William (Guillaume) Arson, je n’ai pas trouvé cette maison...
Marchands au Clapier, quel était l’objet du commerce car le Clapier n’est pas vraiment sur un axe principal, le verre qui a provoqué la destruction et peut-être l’incendie du bois du Guilhaumard ? Quelle production agricole ?
Etienne, fils de Melchisedech est notaire royal et apostolique, viguier du Clapier,puis RPR et décède loin du Clapier à St Sever du Moustier. Que sont devenues ses archives ?
Melchisedec (transformé parfois en Michel), étrange prénom ?
J’ai collationné près de 600 Arson liés à ceux du Clapier dans ma base et reconstitué une grande partie des familles.
Belle soirée

Logo de BRUNEL Monique
samedi 21 janvier 2017 à 10h31 - par  BRUNEL Monique

Bonjour Mr Hugues KASBACH,
Vos questions et réflexions sont tout à fait intéressantes.
Cette famille ARSON n’est pas forcément une énigme, nous poursuivons nos recherches et lorsque nous connaitrons l’origine de ce Nom nous y verrons un peu plus clair.
Je peux déjà vous confirmer que ce patronyme est très ancien au Clapier. Vers les années 1290, parmi les témoins d’un procès entre l’évêque de Rodez et Guillaume de SAINT-MAURICE, est cité Rixendis ARSON du Clapier, 80 ans. En 1310, dans un procès entre l’évêque de Rodez et l’Abbé de Joncels c’est un Jean ARSON du Clapier, 50 ans, qui fait partie des témoins produits par l’évêque de Rodez. (Sources : « La Baronnie de MONTPAON. Des Origines à la Révolution » par Jean Pierre CAMBON.
Concernant l’inscription sur un linteau de porte d’une maison du Clapier il faut lire :
M JULIAN
ARSON
1628
Pour le moment, Je n’ai pas d’information sur la nature de l’activité marchande de cette famille.
Je doute qu’Etienne ARSON, dernier notaire du Clapier, appartienne à la religion réformée, étant donné qu’il est qualifié de notaire royal et apostolique. D’où viendrait ce qualificatif de RPR ?
En ce qui concerne son décès à St Sever du Moustier, le 22.04.1701, on peut supposer qu’il se trouvait là pour affaires. L’acte de décès ne donne aucune explication. Les minutes notariales de ces notaires ARSON n’étant ni aux archives de l’Aveyron, ni à celles de l’Hérault, elles sont très probablement restées dans la maison d’Etienne, après son décès. L’héritier ou les héritiers et leurs descendants ont peut être détruit ces livres, au cours des années. Ou bien, nous pouvons rêver un peu, un lointain descendant les a encore dans son grenier au fond d’une malle !
Cordialement.
Monique BRUNEL

Logo de Joël Molinier
vendredi 20 janvier 2017 à 10h42 - par  Joël Molinier

Bonjour,

Effectivement, le patronyme Arson pose problème : si l’on se réfère aux données accessibles sur Geneanet pour la période antérieure à 1700, on constate 348 occurrences dans la zone que nous connaissons bien (Le Clapier, Ceilhes et Rocozels) mais beaucoup plus dans deux pôles, en Bretagne (1134 autour de Cancale) et en Normandie (1084 au nord-ouest de Rouen). Même si ces données sont tributaires des entrées dans Geneanet, elles sont intéressantes et pourraient nous mettre sur la piste d’une origine extérieure à l’endroit où la famille qui nous intéresse est concentrée.

Bonne journée.

Logo de Paul AZEMA
Famille ARSON du Clapier
mercredi 18 janvier 2017 à 09h23 - par  Paul AZEMA

Bonjour,
A Lodève le 30/12/1623 Guillaume BENOIST, marchand, passe quittance à Julien ARSON, son beau frère, fils de +Julien
Ceci pour le légat de 300 livres par le défunt dans son testament à Pierre BENOIST fils du dit Guillaume et de +Beatrix ARSON sa 1ère femme.

Chez Me Vaissieres Jean 2E 39/458 en ligen aux AD 34 vue 367/379
lien : http://archives-pierresvives.herault.fr/ark:/37279/vta5599515f6dc90/daogrp/0#id:982074556

Cordialement
Paul Azéma

Logo de BRUNEL Monique
mercredi 18 janvier 2017 à 13h57 - par  BRUNEL Monique

Bonjour Mr AZEMA
Je vous remercie de nous avoir communiqué l’existence de cette quittance qui est un maillon supplémentaire dans l’histoire de cette famille ARSON du Clapier (famille de Marchands).
Cordialement.
Monique BRUNEL

Logo de Joël MOLINIER
Famille ARSON du Clapier
mercredi 11 janvier 2017 à 14h29 - par  Joël MOLINIER

Merci de nous tenir informés de votre échange avec Mme GUIGOU.

Logo de Joël Molinier
vendredi 20 janvier 2017 à 13h55 - par  Joël Molinier

Merci Madame Brunel. Les vérifications que j’ai faites dans différents inventaires notariaux (Alzon, Le Vigan...) et dans l’inventaire du chartrier du château de Lascours me conduisent à la même conclusion.
A bientôt.

mercredi 18 janvier 2017 à 13h54

Bonjour Mr Joël MOLINIER
Je n’ai pas encore de réponse de Mme GUIGOU. Mais lorsque nous nous étions parlé au téléphone, elle était d’accord avec moi pour dire que Magdon de LA VALETTE ne pouvait être la fille de Jacques de LA VALETTE de BOULOGNE. Dès que j’aurai une réponse de sa part, je ne manquerai pas de vous en informer.
Cordialement.
Monique BRUNEL

Logo de Joël MOLINIER
Famille ARSON du Clapier
mardi 10 janvier 2017 à 08h39 - par  Joël MOLINIER

Bonjour,

Ce message pour vous signaler que l’arbre de Marie-José GUIGOU sur Geneanet donne l’ascendance très complète (avec des sources) de Magdeleine dite Magdon ou Madon et d’Isabeau de LA VALETTE.

Cordialement.

Logo de BRUNEL Monique
mercredi 11 janvier 2017 à 10h06 - par  BRUNEL Monique

Bonjour
Je vous remercie de m’avoir aiguillée vers la généalogie de Mme GUIGOU. J’ai recontrôlé certaines choses et je ne suis pas tout à fait d’accord avec elle. D’après moi, Magdon de LA VALETTE x Julien ARSON serait plutôt la sœur de Jacques de LA VALETTE de BOULOGNE et non sa fille. En effet, Jacques de LA VALETTE de BOULOGNE, épouse Claude De MALBOSC de MIRAL en 1633. Or, le mariage de Julien ARSON et Magdon de LA VALETTE intervient également vers les années 1630.
Il y a seulement trois jours j’ai trouvé une quittance (Inventaire des Notaires d’AULAS – Chassin du Guerny) chez Me André BASTIDE, notaire de Molières. 27.01.1636 Quittance de noble Jacques de LA VALETTE de BOULOGNE sgr de Lascours .. dans laquelle il est fait mention de Sieur ARSON son beau-frère du Clapier en Rouergue.
Je connais très bien Mme Marie Jo GUIGOU qui est également adhérente de notre cercle et je vais prendre contact avec elle.

Logo de Joël MOLINIER
Famille ARSON du Clapier
lundi 9 janvier 2017 à 15h40 - par  Joël MOLINIER

Merci pour ces précisions.

Logo de Joël MOLINIER
Famille ARSON du Clapier
lundi 9 janvier 2017 à 09h33 - par  Joël MOLINIER

En complément, trois actes :
26 avril 1654 : CM de Barthélémy ARSON, cardeur de laines à Cornus, avec Catherine JORYE, de Ste-Énimie (Inventaire du notariat de Valleraugue, Gard) ;
17 avril 1681 : le testament d’Henry de LAUZIERE est passé devant Me Étienne ARSON, notaire au Clapier (Généalogie de la maison de LAUZIERE de THÉMINES) ;
24 septembre 1686 : Jean-Jacques ARSON, bourgeois du Clapier, époux de Marie de GOUTTEZ, est partie à un accord (Inventaire du notariat d’Alzon, Gard)

Logo de Joël Molinier
Famille ARSON du Clapier
samedi 7 janvier 2017 à 10h18 - par  Joël Molinier

Bonjour,

Les personnes mentionnées dans cet acte ne me sont pas connues mais j’ai dans mes ascendants un contemporain en la personne de Louis ARSON, fils de Julien et de Magdeleine VALETTE (peut-être s’agit-il d’une de LA VALETTE ?), qui s’est marié le 2 février 1672 à La Bastide des Fonts (à la limite du Clapier) avec Louise ROQUEFEUIL (CM du 20 février 1672 devant Me Solier notaire à Cornus). Louis est dit marchand (peut-être aussi de la ville de Lodève comme Denis ?). Il sera le père de Jean (né vers 1675 sans doute au Clapier) et le grand-père de Joachim (né vers 1723 sans doute aussi au Clapier).

Cordialement.

Logo de BRUNEL
lundi 9 janvier 2017 à 09h50 - par  BRUNEL

Bonjour Mr Molinier
Votre aïeul Julien ARSON, marchand du Clapier, x Magdon (Magdeleine) de LA VALETTE est le frère de Jacques ARSON x Isabeau de LA VALETTE. Jacques et Julien testent le 05.08.1652 devant Me Louis SOLIER de Cornus et c’est grâce à leurs testaments que nous savons qu’ils sont frères. Malheureusement, je ne connais pas leurs ascendants. Il se pourrait qu’ils soient fils de Julien ARSON, marchand du Clapier au début du 17ème siècle. Celui-ci est cité dans un acte du 05.05.1604 (Me MARTIN des Rives). Les ascendants de leurs épouses ne sont également pas connus.
Louis ARSON x Louise de ROQUEFEUIL, est marchand du Clapier. Il teste dans sa maison du Clapier le 18.04.1709 (2ème testament reçu par Me Guillaume MAURIN, notaire de Cornus).
Cordialement.