Les MAZARS de Camarès et d’ailleurs

mardi 16 juin 2020
par  Suzanne BARTHE

Le cercle Généalogique de l’Aveyron présentera dans son livre de l’année une généalogie sur la famille MAZARS de Camarès. Famille quelque peu tentaculaire qui apparaît à Camarès dès la première moitié du XVIe siècle. D’où venaient-ils ? du Nord Aveyron comme pourrait l’indiquer leur patronyme ? étaient-ils de riches marchands venus du Tarn ? Nous nous sommes penchés sur ce mystère que même la famille n’a pu résoudre, et nous vous proposons nos pistes...

Importance de la famille MAZARS dans la vie de Camarès

Cette famille aura, dès la première moitié du XVIe siècle, une importance considérable dans la vie camarésienne. Tout d’abord « coseigneurs du Pont » sous l’Ancien régime, puis « Procureur » au moment de la Révolution et enfin acteurs majeurs de la vie économique au XIXe, ses membres seront tour à tour « anciens du consistoire », « consuls », « lieutenant de justice », « maires », etc… Par ailleurs, ils s’allieront avec toutes les grandes familles camarésiennes.

ORIGNE DE LA FAMILLE MAZARS

Les origines de la famille MAZARS sont mal définies avant la première moitié du XVIe siècle. En effet, ce patronyme n’est pas rare en Aveyron, il est particulièrement répandu dans le Ségala. En explorant les archives (série G) (nos remerciements vont à Claudine BRU) nous avons pu identifier plusieurs souches. Une famille de ce nom « est attestée en 1278, pour une donation à l’Abbaye de Bonnecombe ».

Mazars, Comps-La-Grand-Ville

Selon certaines sources, les MAZARS pourraient être originaires du village de Mazars (Comps-la-Grand-Ville), dans le centre Aveyron. Cette hypothèse, certes séduisante, n’est attestée par aucun acte prouvant une quelconque filiation avec « nos » MAZARS de Camarès. Il n’en demeure pas moins que de nombreux actes de transaction signalent, en ce lieu, une famille MAZARS : en 1264 et 1278. En 1278, Pierre de MAZARS serait « copropriétaire » de la tour de Comps.

Recoules, paroisse de Lax, juridiction de Moyrasès

  • Par ailleurs, des MAZARS sont attestés dans le village de Recoules, paroisse de Lax, juridiction de Moyrasès. La première mention trouvée dans l’inventaire de la série G est de 1345 : « il y a 20 ans et plus Raymond Masars de la paroisse de Recoules frappa de plusieurs coup de bâton sur la tête Bernard Vernhes » (G 784).
  • En 1338, Dordé MAZARS, du village de Recoules, nommé consul de Moyrazès par les consuls de l’année précédente, refuse de prêter le serment d’usage et d’accepter la charge de consul bien que ses prédécesseurs eussent rempli cette charge et contribué aux tailles et au guet de Moyrazès » .
  • Le 11 mai 1379, l’évêque de Rodez permet à Raymond et Jean MAZARS du village de Recoules, paroisse de Lax, de « construire une tour et un fort afin de pouvoir s’y retirer avec leur famille et leurs meubles ». « Se fondant sur ce que la tour ne serait point utile s’il n’y avait personne pour la garder et qu’il en résulterait même un grand danger si elle était prise par les Anglais, attendu que Recoules n’est éloigné que d’une lieue de Moyrazès, les requérants demandent à être dispensés du guet à Moyrazès pour pouvoir le faire à Recoules. Avec l’assentiment des consuls et des habitants de Moyrazès, le vicaire général exempte Raymond et Jean MAZARS, de guet à Moyrazès, tant de nuit comme de jour, pour une période de 10 ans, en réservant à l‘évêque la faculté de prolonger ce terme ».
  • En 1382 : Jean et Raymond MASARS« payent un cens pour un ayral… dans la forteresse de Moyrazes à condition que si le pâtus était diminué à cause de la tour le cens serait diminué proportionnellement » (G 858).
  • En 1392, Hugues MASARS et Capelo échangent un bœuf.
  • En 1408 : reconnaissances faites par divers Masars (G 861). Helipdis femme de Jean Mazars de Moyrazes est citée ainsi qu’Hugues MASARS du village de Rayssac paroisse de Vors juridiction de Moyrazes et Guillaume MASARS du village de Campan.
  • En 1482, diverses reconnaissances (G 864) :
    • Maître Jean MASARS, notaire pour une maison à Moyrazes.
    • Jean MASARS, tisserand à Moyrazes.
    • Guillaume MASARS du village de Canepes.
    • Pierre MASARS du village des Bastries de Vors juridiction de Moyrazes pour l’achat fait par son père Deodat Masars d’un prés
    • Hugues MASARS de Campan pour une maison dans le fort du château de Moyrazes
  • En 1492 : reconnaissance (G684) : Jean MASARS et Jeanne MASARS pour eux et leur neveu Jean MASARS du village de Recoules, paroisse de Lax, juridiction de Moyrazes « que l’évêque a toute juridiction haute moyenne base au dit village de leur neveu »
  • En 1517 : reconnaissances (G 866) :
    • Antoine MASARS de Rayssac à toute juridiction pour tout le village
    • Guillaume MASARS
      Toutes ces familles MAZARS (MASARS) sont donc bien implantées dans la région de Moyrazes dans un périmètre relativement restreint.
      Sauveterre-de-Rouergue

D’autre part, dès le XVe siècle, des MAZARS sont attestés à Sauveterre-de-Rouergue : Pierre MAZARS contracte mariage le 9 juillet 1459 , devant Me Raymond GARRIGUES, notaire de Sauveterre-de-Rouergue, avec Hélix RICARD, dont Pierre MAZARS (1470-1541). Le 19.02.1456, cm MAZARS-LACAM devant Me GUIBBERT, notaire de Sauveterre-de-Rouergue. Le 22.04.1498, Guillaume MAZARS contracte mariage devant Me Gérald GARRIGUES de Sauveterre-de-Rouergue.

Rodez

Enfin, des MAZARS sont attestés dans les environs de Rodez dans la première moitié du XVIe siècle : le 02.08.1547, testament de Barthélémy MAZARS de Rodez, fils de feu autre Barthélémy, marchand. Il désigne pour héritière sa mère Marie GISARD et cite ses frères : Jéhan MAZARS, à qui il lègue un habit de 5 L ; Guillaume MAZARS, 10 L. Le 13.06.1548, Sébastien MAZARS , fils de Durand MAZARS, meunier des Arribats de Luc, contracte mariage avec Anne MARTIN, fille de Guillaume, armurier du Bourg de Rodez. Le 25.11.1549, Guillaume MAZARS, marchand du Bourg de Rodez, fils de Barthélémy, contracte mariage avec Rose MAIRINHAC, fille de Jéhan, notaire de la cité de Rodez. Guillaume marchand teste le 13.06.1569 (citant trois filles).

Aubin

Le 11 mars 1555 Noble Bertrand d’Esquieu chantre et chanoine de Vezelay, héritier de son frère Antoine, fit une donation à Françoise de Portal sa nièce, signalée comme la femme de noble Hugues Mazars, escuyer, seigneur d’Esquieu en la ville d’Albin. Le couple aura 3 enfants : Antoine, Jeanne et Marguerite.

Selon certaines sources, « notre » Guillaume MAZARS (auteur de la lignée de Camarès et de ses nombreuse branches)et un certain Hugues de MAZARS seraient frères…

Les Ausselats paroisse de Bruejouls, Clairvaux-d’Aveyron.

Un Guillaume MAZARS y serait né vers 1525, et aurait épousé une Marie SEGUY. Ratification donation MAZARS-MAZARS - Clairvaux - AD 12 - Actes de Me BOYER Gabriel notaire de Clairvaux - 1612

Selon d’autres sources, les MAZARS dont nous trouvons trace à partir du début du XVIe siècle à Camarès pourraient être issus d’une famille de riches marchands venus du Tarn et Garonne. Aucun acte ne vient étayer cette hypothèse. En conséquence, le chapitre des origines de cette famille reste encore à écrire…

Nous invitons nos adhérents ayant étudié cette famille à alimenter la discussion et nous les informons qu’une très large étude sur les 400 ans des MAZARS à Camarès sera présentée dans notre lire de l’année.



Commentaires