Histoire et généalogie de la famille de GOZON

et de ses alliances
jeudi 30 août 2012

Dieudonné de Gozon {JPEG}

BRANCHE PRINCIPALE

I de GOZON [1], né avant 942.

Il s’est allié avec une demoiselle dont on ignore le nom, d’où :

1) Bernat, Fulcran de GOZON Qui suit en II.

II Bernat, Fulcran de GOZON [2], Seigneur de Gozon.

Il s’est allié avec une ou des demoiselles dont on ignore le ou les noms, d’où :

1) Aldebert de GOZON Auteur de la BRANCHE AÎNÉE qui suivra.

2) Bernard de GOZON.

3) Raymond de GOZON Auteur de la BRANCHE CADETTE qui suivra.

BRANCHE AÎNÉE

III Aldebert de GOZON [3], Seigneur de Mélac.

Il s’est allié avec une ou des demoiselles dont on ignore le ou les noms, d’où :

1) Dieudonné de GOZON Qui suit en IV.

2) Restezuna de GOZON.

IV Dieudonné de GOZON, Seigneur de Mélac.

Il s’est uni avecEléonore de THESAN, d’où :

1) Brenguier de GOZON Qui suit en V.

2) Dieudonné de GOZON, Grand maître de Rhodes de 1346 à 1353.

Chevet de l'église {JPEG}

3) Pierre de GOZON [4], Prieur de Montpaon en1327.

4) Raynier de GOZON [5], Moine de Vabres.

V Brenguier de GOZON [6], Seigneur de Mélac.

Il s’est uni avec N, d’où :

1) Dieudonné de GOZON Qui suit en VI.

2) Alamande de GOZON, Religieuse Cistercienne à Nonenque de 1301 à 1321.

3) Adile de GOZON, Religieuse Cistercienne à Nonenque de 1324 à 1337.

VI Dieudonné de GOZON, Seigneur de Mélac en 1330,, décédé en 1366 [7].

Il s’est marié religieusement en 1340 avec Hélix HONORS de SAINT-PAUL [8], née à St-Sernin sur Rance (12), d’où :

1) Jean de GOZON Qui suit en VII.
2) Ermengau de GOZON.

3) Barthélémy de GOZON.

4) Pierre de GOZON.

5) Béatrix de GOZON [9], Prieure du monastère de l’Arpajonie de Millau de 1355 à 1372.

VII Jean de GOZON [10], Seigneur de Mélac, Montclarat, Montredon, décédé le 3 mai 1407, avant-veille de l’Ascension.

Il s’est marié religieusement le 2 février 1364 avec Delphine de GARCEVAL [11], née à Recoules Prévenquières (12), d’où :

1) Dieudonné de GOZON [12], décédé vers 1424.

2) Jean de GOZON [13], Seigneur de Melvieu, coseigneur de St-Victor et de Mélac.

Il s’est uni avec Catherine de TORNAC, d’où :

a) Delphine de GOZON.Gozon combattant le dragon {JPEG}

3) Guy de GOZONQui suit en VIII.

4) Miracle de GOZON.

Elle s’est unie avec Guilhaume JOURDAIN, Baron de Montlaur.

5) Ayglantine de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement vers 1395 avec Bernard ROTBALD.

6) Jean de GOZON, Seigneur de Melvieu, décédé le 14 août 1409.

Il s’est uni avec Marguerite de GRIMOARD [14], décédée à St-Rome de Tarn (12) en octobre 1459 [15], d’où :

a ) Delphine de GOZON.

Elle s’est mariée avant 1463 avec Aymeric de TUBIERES, né à St-Rome de Tarn (12).

7) Foy de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement vers 1398 avec Guilhaume VOISIN, Seigneur de Labarrière, Moussoulens, Caudebronde.

VIII Guy de GOZON [16], Seigneur de Gozon et de Mélac.

Il s’est marié religieusement le 4 juillet 1402 avec Guilhemette de GUERS [17], d’où :

1) Pierre de GOZON, Chevalier.

2) Delphine de GOZON.

Elle s’est unie avec Bernard de FEDILLON, Seigneur de Laurengues.

3) Hélène de GOZON.

Elle s’est unie avec Pons de THESAN, Baron de Poujol.

4) Jean de GOZON Qui suit en IX.

5) Jeanne de GOZON [18], décédée à Millau (12145) le 27 octobre 1472.

Elle s’est mariée religieusement le 6 octobre 1438 avec Jean de MONTCALM [19] [20], fils de Raymondet Aigline de MICHELIS, né en 1407, décédé en 1479, à l’âge de soixante-douze ans, d’où :

a) Guilhaume de MONTCALM, né en 1439, décédé en 1515, à l’âge de soixante-seize ans.

Il s’est uni avec Delphine de LA BERTHOULÈNE [21].

b) Guy de MONTCALM.

Il s’est uni avec Marguerite de LAGERET [22].

c) Michelle de MONTCALM.

d) Eustache de MONTCALM.

e) Antoine de MONTCALM.

f) Jean de MONTCALM.

g) Gaillard de MONTCALM, décédé à Marguerites (30320) le 20 novembre 1519.

Il s’est marié religieusement le 20 janvier 1494 avec Marguerite de JOYEUSE.

Gaillard s’est uni une seconde fois avec Marguerite de LA MISSE.

6) Rimbaude de GOZON, Religieuse.

7) Guillemette de GOZON, Religieuse.

8) Jean de GOZON, Chevalier de Rhodes.

IX Jean de GOZON [23], Seigneur de Mélac, Damoiseau, décédé vers 1460.

Il s’est uni avec Savie de STANH [24], d’où :

1 Jean de GOZON, Branche d’Ays, décédé à Hongrie (99).

Il s’est uni avec Isabelle d’HOLHÈTE de NAVARRE, d’où :

a) Gilibert de GOZON, Seigneur d’Ays.

2) Brengon de GOZON.

3) Jean de GOZON, Moine de Vabres, prieur de St-Pierre d’Issis en 1487.

4) Guy de GOZON, Prieur de Gaillac en 1473.

5) Raymond de GOZON Qui suit en X.

6) Jeanne de GOZON.

Elle s’est unie avec Bringuier de CALMONT, Seigneur de Briols.

7) Delphine de GOZON [25], Abbesse.

8) Jeanne de GOZON, Religieuse Cistercienne à Nonenque.

9) Catherine de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement en 1478 avecBernard de LESCURE, Baron, d’où :

a) Bernard de LESCURE.

10) Jean de GOZON, Chevalier de St-Jean de Jérusalem.

X Raymond de GOZON, Seigneur de Mélac.

Il s’est marié religieusement en 1481 avec Béatrice de CARAMAN [26], fille d’Hugues, Vicomte de Lautrec, seigneur de Saissac et de Venèset Jeanne de BONNAY, d’où :

1) Raymond de GOZON, Moine de Moissac et Prieur de Masquières, diocèse d’Agen.

2) Jean de GOZONQui suit en XI.

3) Guilhaume de GOZON, Seigneur d’Ayres.

Il s’est marié religieusement en 1482 avec Gaillarde de LA VALETTE [27].

4) Louis de GOZON, Gentilhomme ordinaire de la chambre du Roy.

5) Françoise de GOZON.

XIJean de GOZON, Seigneur de Gozon et de Mélac.

Il s’est marié religieusement le 18 novembre 1518 à Montpellier (34000 )avec Marthe de TEINTURIER [28], fille d’Isarn, née à Montpellier (34000), d’où :

1) Jean de GOZON, Seigneur de Gozon.

Il s’est marié religieusement le 17 novembre 1756 avec Marthe d’AZEMAR, d’où :

a) Pierre de GOZON, décédé en 1606.

b) Marthe de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement le 4 mai 1583 avec Louis de MONTCALM ST-VÉRAN.

Marthe s’est mariée une seconde fois religieusement le 15 avril 1595 avec Louis de FOMBESSE.

c) Louyse de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement le 28 février 1593, avant-veille de mardi gras avec Paul de SOLAGES.

d)Charlotte de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement le 18 avril 1584 avec Jean de TARROU.

e) Jeanne de GOZON.

Elle s’est mariée religieusement le 28 janvier 1597 avec Jean de MALHAC.

f) Jean de GOZON.

Il s’est uni avec Philiberte de ROQUELAURE.

2) Antoine de GOZON, Seigneur de Pruines.

3) Simon de GOZON.

Il s’est marié religieusement le 12 juin 1572 avec Jeanne de GARCEVAL.

Vierge de Gozon et le dragon {JPEG}

BRANCHE CADETTE

III Raymond de GOZON [29], Seigneur de Gozon.

Il s’est allié avec une demoiselle dont on ignore le nom, d’où :

1) Raymond de GOZONQui suit en IV.

IV Raymond de GOZON [30], Donzel,Chevalier, Seigneur de Gozon, né entre 1270 et 1280, décédé entre 1364 et 1367, à l’âge de quatre-vingt-quatre ans à quatre-vingt-seize ans.

Il s’est allié avec une ou des demoiselles dont on ignore le ou les noms, d’où :

1) Jean de GOZON [31], Donzel du château de Salles-Comtaux.

2) Pierre de GOZON Qui suit en V.

V Pierre de GOZON [32], Seigneur de Gozon et d’Ayres, né à une date inconnue, décédé avant 1374.

Il s’est allié avec une demoiselle dont on ignore le nom, d’où :

1) Guilhaume de GOZON Qui suit en VI.

VI Guilhaume de GOZON [33], Seigneur de Gozon et d’Ayres.

Il s’est allié avec une demoiselle dont on ignore le nom, d’où :

1) Brenguier de GOZON [34], Seigneur de Gozon et d’Ayres.

Il s’est allié avec une demoiselle dont on ignore le nom, d’où :

a) Brunissen de GOZON [35].


— TABLEAUX GÉNÉALOGIQUES—

BRANCHE PRINCIPALE

PDF - 6.5 ko

BRANCHE AÎNÉE

PDF - 85 ko

BRANCHE CADETTE

PDF - 57.5 ko

[1 La famille de Gozon,

Ce nom apparaît pour la première fois en 942 dans le cartulaire de Vabres, à l’occasion d’une donation en faveur du monastère de Vabres, de divers bien dont la moitié d’une église ’in honore sanctae Mariae in castello quae dicitur Gosone ’Entrée de l'église (Est) {JPEG}

Donc sur un piton qui domine le cours du Tarn existait, dès le milieu du Xème siècle, un castellum pourvu d’une église qui devint un prieuré de Vabres et le siège de la paroisse de Notre Dame de Gozon.

Pourtant il faut attendre la fin du XIIème siècle pour rencontrer le premier homme portant le patronyme GOZON. Il s’agit de Bernat Fulcran de Goso, garant en 1196 d’une donation faite aux cisterciens de Nonenque par Guilhaume d’AURIAC et ses enfants.

[2 Garant en 1196, d’une donation faite aux cisterciennes de Nonenque par Guilhaume d’AURIAC et ses enfants.

[3 Nous ne citerons qu’une charte de donation rédigée au château de Gozon en 1214. Par cette charte, Aldebert de GOZON, ayant le consentement de ses frères Bernard et Raymond, faisait donation aux templiers de la Selve, de sept mas, dispersés dans les paroisses de Durenque, Thouels, Connac et Broquiès. Beaucoup plus tard, en 1258, Restuzena de GOZON, fille d’Aldebert, tint à augmenter ces libéralités d’une nouvelle donation.

[4 Il participe en 1320 à la rédaction des statuts de l’Eglise Cathédrale de Vabres (bibliothèque nationale Doat vol. 148). Il est prieur de Montpaon en 1327 et cellerier en 1344 (AD12 - 4G 3, chapitre de Vabres)

[5 Prieur de roumanou au diocèse d’Albi, il échange ce bénéfice avec Astorg de MONTJAUX, moine de St-Victor, contre le prieuré de St-Igest, au diocèse de Vabres, qui lui est conféré le 18 janvier 1333.

[6 On peut noter que s’il avait franchi la Garonne pour se rendre au château de la Mothe près de Fleurance, ou un accord avait été conclu le 20 mai 1320 entre Géraud d’Armagnac et les Hospitaliers. Il s’agissait d’un échange concernant en particulier le péage du pont vieux de Millau.

[7 Chevalier en 1354 (AD12 3E 11535 f° 5°

[8 En 1340 sa dot est de 1500 livres auxquelles s’ajoutent 100 livres pour les habits nuptiaux.

Elle est la fille du seigneur de St-Sernin sur Rance

[9 C’est de son temps que les religieuses s’installent dans les murs de la ville, s’efforçant de reconstituer la vie régulière dans la maison du Seigneur de GOZON.

Elle vient juste après l’Abesse dans l’énumération des Religieuses en janvier 1355 (AD12 3E 11865)

prieure en avril 1357 (AD12 3E 11532 f° 20) elle apparaît pour la dernière fois le 18 mai 1372 (AD12 3E 11853 f° 21)

[10 A la veille de son union, il était âgé de 23 ans au plus et fut émancipé, il reçut de son père le Castrum de Montagnol et le lieu d’Albagnac, des droits au castrum de Gozon dans ses appartenances, des biens dans les juridictions de Luzençon et de St-Geniès de Vertenan, tout ce que les siens possédaient dans la paroisse de Tiergues et au mas de Coungras, ainsi que dans l’affar de Naucoules, juridiction de Vendeloves.

Cette donation fut complétée par des biens importants au castrum d’Auriac.

En fait son père Dieudonné, se réserva la jouissance des biens concédés en s’engageant à assurer l’entretien des futurs époux dans sa maison ou ailleurs, si ces derniers tenaient à vivre à part.

Le fils émancipé reçut cependant le droit de tester jusqu’à mille florins (AD12 3E 11752)

Il est cité chevalier en 1360.

Il assiste en personne aux Etats de Rodez, au couvent des frères prêcheurs, le 19 octobre 1380, ou il occupe la dixième place sur dix sept nobles présents ou représentés. Le 7 mars 1384, les Etats se réunissent à nouveau et il est placé au quatrième rang sur dix nobles convoqués.

En novembre 1399, dans la boutique de Jean CAYRET, marchand de Millau, il reconnait devoir à Isarn TEINTURIER, marchand drapier de Montpellier, la somme de 169 L.t., pour achat d’étoffes en vue du mariage de sa fille Foy, avec le seigneur de Labarrière, soit une pièce de garance de Malines, une garance de Courtrai, une roseya de Wervicq, un ferret de la même provenance, un gris de St-Marcel et un vert noir de Montivilliers. Cet achat fut soldé le 10-12-1400.

[11 fille du seigneur de Recoules

Elle reçoit 2000 livres lors de son mariage en 1364

Les comptes des jurés d’Auriac nous signalent qu’un GOZON accompagné d’un habitant de ce Castrum, se rendit à St-Affrique le 20 décembre 1390 pour assister à la neuvaine de ’Madona de Mélac’

[12 Teste le 29-09-1420, laissant tous ses biens à son frère Jean

[13 en 1405 il possédait des biens dans les juridictions de Gaillac et de Montans (81)

en 1418 il rend hommage au comte d’Armagnac, pour deux parts indivises sur trois des fiefs de son père.

[14 Petite nièce du Pape Urbain V et héritière indirecte du Cardinal d’Albano, Anglic de Grimoard.

Elle se disait à ce titre dame de Verfeuil et de Grisac en Gévaudan.

[15 Ensevelie dans le proche couvent des Augustins de St-Rome de Tarn

[16 en 1414, il se procure chez un marchand de Millau, trois quintaux de cuivre, dont nous voyons mal la destination.

Majeur de 25 ans en 1403, reçoit les honneurs de la chavalerie avant 1409 (AD12 3E 11663 f° 74)

[17 fille du Seigneur de Castelnau de Guers (34)

[18 Petite nièce du Grand maître des Chevaliers de Rhodes

Elle apporte à son mariage en 1438 une dot de 1200 moutons d’or

[19 Note de l’époux

fils aîné, Seigneur de St-Véran, de Tournemire, du Viala de Cornus, de la Baume, de Pradines et Lapanouse. Il fut conseiller du Roy et maître des requettes de LHOTEL par provisions du roy données à Milhau le 10 may 1437 et dont il prêta serment entre les mains de l’evêque de Magdelone le 16ème du même mois. Il rendit hommage le 10 juillet 1462 pour sa terre de St-Véran à Jean comte d’Armagnac, vicomte de Creissels, ayant dans la suite été accusé d’avoir adhéré au party du Comte d’Armagnac. Il fut pris et mené à Tours, avec Guilhaume et Gaillard de MONTCALM, deux de ses enfants, et tous ses biens et ceux de son fils aîné, furent confisqués ; mais Louis XI mieux informé, reconnut leur innocence et les rétablit dans tous leurs biens par lettres patentes données aux Monteils le 21 mars 1471.

Il lui permit d’ajouter une tour à ses armes et lui donna comme devise :

’ Mon innocence est ma forteresse’

Il était juge mage de Nismes en 1473 et en cette qualité et celle de lieutenant d’Antoine CHATEAUNEUF, sénéchal de Beaucaire, il reçut le 21 janvier 1477 l’hommage de Jean, Evêque de Magdelone.

Charles comte d’Armagnac, ayant pris les armes contre Louis XI assiégea et prit son château fort de St-Véran ; mais ce comte ayant été arrêté prisonnier , ses biens feurent donnés à Catherine de FOIX, sa femme, en représentation de sa dot, mais à condition d’indemniser les gentilshommes attachés au Roy, de leurs portes ; et notamment Jean de MONTCALM qui restera en possession de toute la vicomté de Creissels et Baronnie de Meirueis, jusqu’à ce qu’on lait satisfait .

La comtesse d’Armagnac transigea ensuite le 26 décembre 1481 avec Jean de MONTCALM, et luy céda tous les droits Seigneuriaux qu’elle avait dans les terres de St-Véran, Lanuéjol et Montjardin. Il testa le 17 juin 1485.

Il avait épousé le 6 octobre 1438 Jeanne de GOZON, fille de Gui, Seigneur de Gozon et de Mélac au diocèse de Vabres, elle était petite niéce de Déodat de GOZON, grand maître de RHODES, sy connu par la mort du dragon dont il délivra cette Isle.

Docteur ès loi, cinq fois consul de Milhau, Juge de la vicomté de Creissels et du Comté de Rodez.

Cette alliance le fit rentrer dans la noblesse de RACE

[20 Leur union dura environ 34 ans et 1 mois

[21 neuf enfants

[22 cinq enfants

[23 Profite d’un voyage à Rodez en 1437 pour se munir d’une cuirasse. Il lui en coûta six écus d’Or et demi, au coin de Toulouse.

[24 fille du seigneur de Montbazin, au Sud-ouest de Montpellier.

Ne s’était vu attribuer que 1500 moutons d’Or, mais elle réclama un supplément de légitime.

[25 En 1506 elle est abbesse du monastère Bénédictin de Gorjan, près de Clermont l’Hérault (AD12 E 2584)

[26 apporte 3500 livres de dot et des habits nupciaux évalués à 300 livres

[27 fille des seigneurs de Parisot dans la Basse marche du Rouergue

[28 Apporta à son mariage les seigneuries de Montmaur et de Boutonnet, dont le territoire a été absorbé par la ville de Montpellier.

Puissante dinastie Montpelliéraine des TEINTURIER, qui devait contribuer à la chute de Jacques-Coeur.

[29 - En juillet 1242 Raymond de GOZON est témoin au mariage de Catherine, fille d’Henri II, comte de Rodez et Vicomte de Creissels.

[30 - En 1302 il sous afferme les revenus des châteaux de Creissels, Montclarat, Cornus et Lapanouse de Cernon, qu’il avait affermés au comte de Rodez. (AD12 C1396 f° 36 et 50)

- Raymond de GOZON Consul de Millau dès 1303, représente la ville en 1307aux Etats Généraux à POITIERS puis à TOURS, réunis par Philippe le bel pour approuver sa politique à l’égard des Templiers. deux fils connus Pierre et Jean, seigneurs de GOZON et héritiers universel. (archives communales de Millau FF 54)

- Le 24-08-1339 les ordonnances de la ville de Millau furent lues ’per lo noble Ramun de Gozo senhor de Gozo et cossol ...’ devant tout le peuple assemblé en l’église de notre Dame de l’Espinasse. (le livre de l’Epervier, 1882, page 144)

- On admet que le château de Gozon fut pris et ’détruit’ par les anglais au cours des premières années du règne de Charles V (1364-1380). est-il permis de faire un rapprochement entre cet événement et la mort du seigneur de Gozon. (AD12 3E 11541)

- la Seigneurie de Gozon paraît avoir appartenue durant quelques années à la famille de SENEGRA, puis revint avant 1390, aux GOZON de Mélac. (entre autres indices Pierre de SENEGRA est qualifié de seigneur de Gozon en 1376, d’après le fonds de Thésan aux archives du château de Léran, Montpellier, 1913, page 169)

[31 Eut pour tuteur Olric des Ondes (AD12 3E 11541-11627-11629)

Nous perdons sa trace après 1372.

[32 Il possède des biens autour de Cassagnes-Bégonhès (AD12 3E 7513 et 11744)

[33 En 1381 il se dit fils de feu Pierre de GOZON, paroisse de St-Cyrice de Bourran

(l’annexe de St-Cyrice supplanta pour un temps l’église matrice, qui avait du souffrir de la prise de Gozon, AD12 3E 11631, f° 29)

[34 Tout en conservant des fiefs dans la châtellenie de Cassagnes-Bégonhès, il se fixa en 1438 au mas d’Ayres, paroisse de St-Victor ou il fit construire un repaire. (bibliothèque municipale de Cahors, fonds civil n° 50)

[35 Brune ou Brunissen apporta ses biens et son nom à noble Jean de MARTIN (AD12 3E 3459 f° 26-58 et 89)

Leurs enfants ne conservèrent que le nom de GOZON. A cette branche se rattachaient peut-être quelques isolés que l’on recontre en Albigeois.


Documents joints

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE DE LA FAMILLE
HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE DE LA FAMILLE
Version OOo Writer de cet article