Une succession complexe à NANT

Recherches généalogiques en Aveyron : Famille PAYRAUD
samedi 29 mai 2021
par  Suzanne BARTHE

Une procuration établie par Alaisette Payraud à noble Pierre de MALHAC, son gendre le 25 mars 1621, nous donne quelques éléments au titre de la généalogie DE MALHAC que nous développerons dans notre prochain ouvrage sur NANT. Néanmoins, en raison d’une pagination contrainte, nous devons faire le choix de ne pas la publier, mais il nous a semblé intéressant de présenter ce document dans notre rubrique « Au fil des actes », en remerciant Claudine BRU d’avoir numérisé l’acte aux AD, Monique BRUNEL de l’avoir « repéré » et enfin et surtout M. Jean DELMAS de nous l’avoir analysé, et d’avoir formulé une explication en dépit du caractère confus de l’affaire !!!

Nous rappelons au passage que notre ouvrage de l’année comportera un grand nombre de documents inédits (testaments, contrats de mariage, donations, compois, etc.), particulièrement concernant la famille de MALHAC, qui a dominé la vie nantaise durant plusieurs siècles et contracté des alliances avec de nombreuses familles de Nant et de ses environs.

Cf notre article sur les JOURNEES GENEALOGIQUES à NANT
http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1485

Pour ce qui est de la procuration dont il est question aujourd’hui, M. Jean DELMAS propose l’hypothèse suivante : "Il s’agit d’une affaire de succession, un désaccord entre Alaisette Payraud et son neveu Jacob Payraud. Nous pensons comprendre qu’Alaisette ferait cadeau de son héritage, à un autre neveu, Jean Tiffy, (riche ?) bourgeois du Caylar (34) (?), à condition qu’il lui donne en argent une partie de la valeur de celui-ci, lui laissant "en prime" la poursuite du procès avec Jacob, car elle avoue n’avoir pas les moyens financiers de payer la procédure. Pierre de Malhac époux de Marguerite, son gendre, reçoit d’Alaisette mission de convaincre Tiffy de s’en charger et d’évaluer avec lui le montant de la compensation, avec l’espoir alléchant que l’héritage cédé vaudrait davantage ??? "

Nous notons, en marge, qu’il y avait à Nant un autre Tiffy, Christophe, bourgeois, qui partagerait avec Jean (son frère ?), les frais et les risques, mais aussi les avantages de l’opération, en cas de réussite.

Procuration donnée par Alaisette Payraud à noble Pierre de Malhac, son gendre (1621)
AD Aveyron, 3 E 17578, fol. 160-161.
[Fol. 160] 1621, 25 mars.-« Houneste femme » Alaisette Payraude, fille de feu François Payraud, de la ville de Nant, veuve [Fol. 160 vo] de « Vincens Seguin dict le Cappitaine Lacombe  » [1] déclare que comme fille de feu François Payraud « pour obtenyr adjudication et maintenue de toutz et checungs ces ( ?) biens, à elle apartenentz et parvenus sur les biens de sond. feu père, tant à raison de son décès, donations par luy faictz en la faveur de lad. Payraude, que par toutz autres bons, loyaulx droictz et tittres, elle en auroict formé instance devant les officiers ordinaires de la ville de Nant contre Me Jacob Payraud son nepveu, tenantier et occuppacteur desd. biens, obtenu une sentence desd. ordinaires, de laquelle led. Jacob Payraud en auroict rellevé appel en la court de Mr le sénéchal de Rouergue pour enpêcher son exéqution et se jacte porsuyvre autre appel en la souveraine court de parlement de Thoulouze et en icelle fère donner divers arrestz sur plusieurs et divers chefz de leurs contestations ; faisant ce à cause de la pouretté et misère quy est nom sullement à elle, mais ausy envers noble Pierre de Malhac, son beau-filz, mary de Margueritte Lacombe, pansant par tel moien priver lad. Pairaude de ses biens (et) droictz, comme estant desnuée de commodittés et acistance de parantz et amis, qu’est cause qu’iselle Halaisette Pairaude ne désirant qu’elle ny sad. filhe resoivent ( ?) telle perte et incomoditté, comme elles feriont [pour feroint] par la perte desd. biens, de son bon gré, agréable volanté, sans révocation des procurations par elle sy-devant faictz, de noveau a faict constitue son procureur espetial général… sçavoir est led. noble Pierre de Malhac, son beau-filz, ilec présent, aceptant… pour s’acheminer au lieu du Cailar d’Allajon… avec le sieur Jehan Tiffy, borgois dud. lieu, nepveu de lad. Pairaude, tracter de ces conventions et accord des biens et droictz que peuvent comppeter et apartenyr sur les biens dud. feu François Pairaud, à lad. Pairaude sad. filhie et à elle parvenus par quelz moiens… que ce soinct, iceulx biens et droictz… aud. sieur Tiffy et en sa faveur pour et moyenant telle somme d’argent qu’entre lesd. Tiffy et de Malhac sera [Fol. 161] advisé, tracté, accordé à la charge toutesfois que icelle somme que led. Tiffy accordera à lad. Pairaude, par l’entremisse dud. de Malhac sond. procureur, sera et demurera quitte à lad. Pairaude à luy estre payée à telz termes que par sond. procureur sera advisé en obligant led. Tiffy fere les poursuittes dud. procès contre led. Jacob Pairaud pour les adjudications, liquidations desd. biens et droictz à ses fraix, costz, despans, en luy remettant le touct, à le porsuyvre à ses périlz, asartz, fortunes, sans que lad. constituante luy soict ny demure tenue d’aulcugne garantie de présent ny à l’advenyr…
Désirant mieulx que led. sieur Tiffy se pervalhie et resante desd. biens comme luy ayant esté tousjours donés et serviable plustostz que led. Pairaud que ne luy a esté que ingrat, sans qu’elle aye espérance rien révocquer, quand bien lesd. biens et droictz excèderiont [pour excèderoint] plus que par moitié le juste prix de ce que led. Tiffy luy en pouroict donner et accorder, le touct à paine de toutz despans, dommages et intérestz… »

Fait à Nant, dans la maison d’habitation desd. Payraud et de Malhac. Présents : Me Pierre Nazon, praticien, Loys Dechair (?), Samuel Restais, notaire royal de Nant


[1Nota de M. DELMAS : Il s’agit de ces « capitaines » (non officiels) du temps des guerres de religion, auxquels Mme Sylvie Desachy a consacré sa thèse et qui avait été le sujet de la conférence qu’elle a faite devant le CGA à Arvieu, le 11 septembre 2016.



Portfolio

JPEG - 5.3 Mo JPEG - 5.5 Mo

Commentaires